Biak

Depuis la nuit des temps, les navigateurs ont voulu savoir où les vents et les courants

les avaient emmenés, à bord de leur embarcation.

Ceux qui avaient mémorisé l'horizon lors de précédents voyages reconnaissaient vaguement les lieux; 

L'endroit où ils débarquaient leur laissait la surprise.

Aujourd'hui, les marins connaissent parfaitement leur position géographique, grâce au GPS

qui est à la fois précis, et totalement indifférent aux irrégularités du magnétisme terrestre.

La technologie radio des satellites de géopositionnement a ainsi relégué la boussole au second plan.


La première fois que j'utilisais le GPS, en méditerranée, j'ai vraiment apprécié sa simplicité d'utilisation, et il n'y a pas mieux pour revenir au port, il indique tous les détails de la route du retour : temps restant, vitesse instantanée, cap idéal, cap réel, on a ainsi une vision très précise de la dérive due au courant, l'essentiel était de ramener le voilier à l'heure.


Ici, j'aborde notamment la notion d'orthodromie, de façon pédagogique, car une expression

à priori complexe, est tout simplement le résultat d'une démarche construite, structurée.

Dans l'onglet "Liens" vous accéderez à un site créé par un internaute spécialisé dans la programmation, pour y effectuer

le calcul de la distance à vol d'oiseau entre deux points sur terre, ainsi que le cap à suivre, indiqué par une boussole.  

En cliquant sur en haut à droite, vous pourrez accéder à d'autres chapîtres,

comme, par exemple : "Maximes Maritimes".


solidor_2

Mise à jour :  13  septembre  2017

compteur.js.php?url=0ZqX7DYmQRA%3D&df=DQ